orchard bande

verger

pommes Les fruits sont très appréciés en Nouvelle-France. Les arbres fruitiers les plus populaires sont acclimatés et protégés de paille l’hiver. La technique de taille des arbres en espalier, qui était très répandue en Europe, se pratique aussi au Canada. Les petits fruits, cultivés ou sauvages, sont également très populaires. Ils sont cueillis en abondance, puis séchés ou transformés en confiture.

La technique de taille en espalier

Plantés contre des clôtures, les arbres en espalier étaient protégés du vent et bénéficiaient d’un microclimat. Si on compare les variétés anciennes cultivées en espalier, citées par exemple par la Quintinie (1624-1691, créateur du potager du Roi Louis XIV), avec celles d’aujourd’hui, on s’aperçoit qu’elles ont disparues. Devenues fragiles, elles ont été remplacées par de nouvelles variétés.

espalier Le but principal de la taille est de conserver les plantes en bonne santé en les débarrassant des branches mortes, endommagées ou malades. La taille a aussi pour but de former une plante pendant sa croissance, en la rendant plus petite ou plus touffue selon l'usage auquel on la destine. Chez les arbres fruitiers la taille sert à amener la plante à avoir une bonne production. Il existe différents types de tailles : la taille de limitation de développement lorsqu'une plante devient envahissante, la taille de rajeunissement pour supprimer le vieux bois, la taille sculpturale pour produire des topiaires, des espaliers ou des plantes naines.

La taille en espalier est une taille de formation : elle a pour but de former une plante durant sa croissance, en choisissant la forme qu'aura la plante à maturité et en guidant la formation de la charpente et des branches principales. La forme en espalier consiste à planter un arbre au pied d'un mur et à l'y dresser suivant la direction qu'on veut lui faire prendre. C'est donc une façon de cultiver un arbre en deux dimensions seulement et l'arbre adossé au mur donne l'allure d'une plante grimpante. Les pommiers, les poiriers et les vignes sont très populaires pour ce type de taille.

Pehr Kalm (élève de Linné, ce célèbre botaniste suédois fit un périple au Canada en 1749 et nota ses observations sur les jardins qu’il y vit) note :

Les arbres fruitiers se plaisent fort bien dans la région de Montréal. Les principaux fruits que j’ai vus ici sont différentes espèces de pommes et de poires, toutes fort belles. Il faut noter que, si les pommes peuvent fort bien pousser très vite au Québec, les poires, elles, ne s’y acclimatent pas. Ici, les pêchers ne poussent ni volontiers, ni bien. Il est des arbres cependant qui s’aguerrissent un peu, mais il est nécessaire de les envelopper de paille chaque hiver. J’ai mentionné précédemment les vignes importées de France. On a fait venir de là également différentes espèces de pruniers; ils s’acclimatent bien ici et n’exigent pas de soins l’hiver.