orchard bande

verger: pommier

pommes De culture facile, le pommier était déjà connu au temps de la préhistoire. Originaire d'Asie centrale, la pomme est connue en Égypte, en Grèce et à Rome qui en dénombre 32 variétés. Très populaire au Moyen Âge, elle figure-également en bonne place dans les vergers de Louis XIV où la Quintinie (1624-1691, créateur du potager du Roi Louis XIV) cultivait au moins huit variétés. Les premiers arrivants introduisent en Nouvelle-France des plants originaires de Normandie. Ils se sont acclimatés assez facilement. Aujourd'hui, dans le monde, il y a plus de 7000 variétés.

Le marquage des pommes, technique d’ornement inventée pour magnifier les fruits

Le roi Louis XIV, Roi Soleil dans son château de Versailles, ne voulait consommer que des aliments qui sortaient de l’ordinaire et se démarquaient de ceux du commun des mortels. Pour qu’il accepte de manger des fruits, nécessaires à sa santé, on utilisait donc la technique du marquage des pommes (poires également). Les plus beaux fruits sont sélectionnés et ensachés au début de l’été. A la fin de l’été on y applique un cache, sorte de pochoir à l’effigie du roi. Au début de l’automne les caches sont décollés et les fruits devenus mûrs sont ainsi décorés d’un portrait du souverain, qui apparaît en vert et les distingue de tout fruit ordinaire.

Mais l’origine de la technique de marquage des fruits remonte bien au-delà de l’époque du Roi Soleil. En effet, dans «Le livre de l'agriculture», l'agronome arabo-andalou Ibn Al'Awwam fait mention de cette invention qui ouvre la voie à l'expérimentation de techniques de cultures. Le marquage des pommes était aussi très en vogue au XIXe siècle et au début du XXe siècle, comme en témoignent les expositions universelles de fruits marqués qui se déroulèrent alors. A l’époque, cette technique permit aux producteurs de fruits de luxe de Montreuil (près de Paris) de faire face à la vive concurrence des producteurs d'outre-atlantique. Aujourd'hui, c'est en Asie que les fruits marqués semblent gagner leurs titres de noblesse en tant que présents chargés de symbole, objets de décoration voire même d'offrandes aux dieux.