bande

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

« Fleurs D'ARMES vaut le déplacement» 
- un visiteur de Montréal, 17 mars 2019

Montréal, le 26 mars 2019 — L’exposition Fleurs D’ARMES — une exposition d'art itinérante, présentée au Château Ramezay, prolonge son séjour à Montréal jusqu’au 5 janvier 2020. À ce jour, elle a touché près d’un million de personnes depuis son lancement aux Jardins de Métis en 2017. La présentation de l'exposition devait se terminer le 31 mars. Sa prolongation donnera l’opportunité à encore plus de visiteurs d’en vivre l’expérience unique.

Pour télécharger les photos et les dossiers de presse: bit.ly/2DMvfs4

Ce que les gens disent à propos de Fleurs D'ARMES: bit.ly/2DM43t7

À propos de l’exposition

Pendant la Première Guerre mondiale (1914-18), le Lieutenant-Colonel canadien George Stephen Cantlie cueillait des fleurs dans les champs et les jardins d'une Europe dévastée par la guerre et les faisait sécher à l'intérieur d'un livre pour les conserver. Chaque jour, il envoyait à la maison, à Montréal, une fleur accompagnée d'une lettre à un de ses enfants, notamment à sa plus jeune fille, Celia, âgée de seulement un an. Il espérait qu’en grandissant elle puisse garder un souvenir de lui au cas où il ne survivrait pas à cette guerre.

Un siècle s'est écoulé en emportant avec lui toute la mémoire vivante de la Première Guerre mondiale. Or, les lettres et les fleurs de Cantlie ont été préservées et transmises à sa petite-fille, la regrettée Elspeth Angus de Montréal, qui les conserva avec amour dans une petite boîte rouge. C'est ainsi qu'il y a cinq ans, une cinéaste canadienne, Viveka Melki, rencontra pour la première fois Elspeth Angus et, à son grand étonnement, elle lui parla de son passé. Une idée se mit alors à germer dans l'esprit de Melki.

Maintenant, plus de cent ans après la cueillette des fleurs et la fin de cet horrible conflit, le rituel de guerre de Cantlie revit à nouveau grâce à Fleurs D'ARMES – une exposition d'art itinérante, présentée au Château Ramezay – Musée et site historique de Montréal, jusqu'au 5 janvier 2020.

Conçue par la commissaire Melki et produite par les Jardins de Métis/Reford Gardens à Grand-Métis, Québec, Fleurs D'ARMESest une exposition d'art présentant, comme point de départ, les fleurs centenaires de Cantlie. À partir de celles-ci, Melki a créé une vision multisensorielle émouvante des effets de la guerre sur tous ceux qui la vivent personnellement. L'exposition offre aux visiteurs une expérience immersive unique centrée sur la profonde conviction de Melki en la résilience de l’esprit humain.

Melki a réinterprété dix fleurs de Cantlie en utilisant la floriographie, une méthode victorienne de communication du sens et de l'émotion par les fleurs, afin de raconter une histoire plus vaste sur la nature humaine dans le paysage de la guerre.

L'exposition comprend dix stations représentant dix de ses convictions fondamentales sur la nature de la guerre. Chaque station présente une fleur différente cueillie par Cantlie et s'appuie sur ses lettres de guerre, exposées publiquement pour la première fois. Des artéfacts de l'époque de la Première Guerre mondiale y sont associés.

Chaque station présente également le portrait d'un Canadien de l'époque de la Grande Guerre qui, à travers son histoire personnelle, illustre l'une des dix convictions fondamentales de la commissaire Melki à propos de la guerre. Fleurs D'ARMES met ainsi en vedette John McCrae, Georges Vanier, Elsie Reford, Jean Brillant, Talbot Papineau, A.Y. Jackson, Percival Molson, Julia Drummond, Edward Savage et George Stephen Cantlie. Les liens entre ces personnages offrent différentes perspectives sur la contribution du Canada à l'effort de guerre. Tous ces hommes et ces femmes possédaient de profondes racines dans la ville de Montréal.

Pour chacune des stations, des sculptures de cristal optique créées par l'artiste torontois primé, Mark Raynes Roberts, représentent différents aspects de la nature humaine et des parfums développés par la parfumeuse de Magog, Alexandra Bachand, évoquent des souvenirs personnels.

Les autres membres qui composent l'équipe créative de Fleurs D'ARMES sont Céline Arseneault, botaniste et bibliothécaire pendant plus de trois décennies au Jardin botanique de Montréal, qui a supervisé la conservation et le montage des fragiles fleurs séchées et des lettres centenaires; Normand Dumont, concepteur de l'exposition, qui a transformé la vision créative de Melki en une réalité physique, unique et sensorielle pour les visiteurs de l'exposition; Marie-Claire Saindon, compositrice de la musique de l'exposition et, finalement, Claude Langlois, concepteur du montage sonore.

Le site internet dédié, fleursdarmes.ca, complète l'exposition. Il présente le profil des créateurs tout en offrant un accès privilégié aux coulisses du processus de conception.

«Le Château Ramezay est ravi et fier de présenter la remarquable exposition Fleurs D'ARMES à Montréal», a déclaré André Delisle, directeur général et conservateur du Château Ramezay. «Cette exposition connaît déjà un immense succès populaire. Elle a touché et ému des dizaines de milliers de visiteurs lors des quatre premiers arrêts de sa tournée au Canada et en France. À présent à Montréal ; c’est en quelque sorte un «retour à la maison». Fleurs D'ARMES est un bijou d’exposition et un exemple imaginatif et novateur du pouvoir de l’art d’enrichir et de transformer notre compréhension et notre expérience de l’histoire de manière inattendue

Cette exposition est actuellement présentée au Château Ramezay jusqu’au 5 janvier 2020. Sa tournée a débuté en juin 2017 aux Jardins de Métis/Reford Gardens à Grand-Métis. Elle s’est ensuite rendue au Musée canadien de la Guerre à Ottawa, au Musée de la Maison Campbell à Toronto et au Centre d’éducation des visiteurs du Mémorial national du Canada à Vimy, en France.

VIDÉO – Elspeth Angus & source d'inspiration de l'exposition: bit.ly/2CqcGLE

VIDÉO – L'équipe créative de l'exposition: bit.ly/2OxaJE4

Fleurs D’ARMES — une exposition d’art itinérante est produite par Les Jardins de Métis/Reford Gardens. Sa production a été rendue possible grâce à une subvention du Programme d'appui aux musées du ministère du Patrimoine canadien et au soutien du 78e régiment des Fraser Highlanders, de la Fondation Drummond, de la Fondation Hay, de la Fondation Jackman, du Conseil des femmes de Montréal, de la Fondation Molson, de la Société St-Andrew de Montréal, de la Fondation WCPD, de la Fondation de la famille Zeller et de plusieurs donateurs individuels.

À propos du Château Ramezay – Site historique et musée de Montréal

Le Château Ramezay —Musée et site historique de Montréal est un organisme à but non lucratif qui sauvegarde et rend accessible une collection qui reflète et témoigne de l'histoire de Montréal et du Québec. Premier bâtiment du Québec à être classé monument historique, il s’agit du plus ancien musée d’histoire privé de la province. Visitez notre site internet: chateauramezay.qc.ca

- 30 -

À PROPOS DE VIVEKA MELKI, LA COMMISSAIRE DE FLEURS D’ARMES

La commissaire de FLEURS D’ARMES — une exposition d’art itinérante, Viveka Melki, est une cinéaste et scénariste canadienne. Elle a vécu, travaillé et voyagé à la rencontre de cultures dominées par des régimes répressifs. De ces expériences sont nés ses projets traitant de conflit et de résilience. En réfléchissant au sujet de la guerre, elle a dit : « Mon but en tant qu’artiste est de raconter l’histoire en utilisant les outils actuels. Notre voix, nous les artistes, à cette époque est unique. La façon dont nous observons l’histoire, notre compréhension du passé, détermine et définit l’attachement actuel du public à cette histoire. J’intègre mon expérience cinématographique dans mon travail alors, au final, je suis une conteuse. Je pose toujours la même question lorsque je regarde l’histoire canadienne : que pouvait-on ressentir ? Et si nous avons pu en capturer ne serait-ce qu’une fraction et vous en faire vivre l’expérience, alors nous avons réussi. »

Née en Gambie, en Afrique de l’Ouest, de parents d’origines brésiliennes et libanaises, scolarisée au Royaume-Uni puis immigrée au Canada, Melki voit le monde au travers d’une lentille multiculturelle. En 2014, elle réalise la série, en deux parties, Correspondance de guerre (SRC, RDI). Sa plus récente production, le long-métrage documentaire La vie après le cirque (2015) a été acclamée après ses nombreuses projections dans des festivals de films nord-américains, incluant Hot Docsà Toronto, et les Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal. Ce documentaire a été sélectionné dans la programmation du prestigieux Sunny Side of the Doc à La Rochelle, à la fin du mois de juin 2016.

Melki réalise aussi des films dans la culture franco-canadienne. Son documentaire de 2017 intitulé Carricks : dans le sillage des Irlandais (Radio-Canada et RDI) raconte l’histoire tragique de l’immigration irlandaise au Canada en 1847 et la diaspora franco-irlandaise au Canada.

Dans le cadre du programme Nouveau chapitre du Conseil des arts du Canada, Viveka travaille présentement sur une docu-animation intitulée Alouette, qui aborde l’expérience de l’Asie-Pacifique durant la Deuxième Guerre mondiale. Elle réalise également un nouveau long métrage documentaire, The Fence, sur la bataille de Hong Kong, pour la chaîne documentaire de CBC.

http://vivekamelki.com/