salle de nantes bande

Expositions temporaires

Champs de mémoire


Champs de mémoire

Métis-sur-Montréal 2018

Jusqu'au 18 novembre 2018


Dans le cadre de la 10e édition de l’événement Métis-sur-Montréal, le Château Ramezay – Musée et site historique de Montréal et les Jardins de Métis présentent l’installation Champs de mémoire. L’artiste Dominique Blain propose avec cette œuvre une réflexion sur la Première Guerre mondiale. L’installation est présentée sur la place De La Dauversière du 3 juillet au 18 novembre 2018.

Champs de mémoire commémore le 100e anniversaire de l’Armistice de 1918, qui a mis fin à la Première Guerre mondiale. L’installation s’inspire de l’histoire de George Stephen Cantlie. Ce soldat montréalais cueillait des fleurs dans les jardins, les champs et les haies d’une Europe déchirée par la Guerre et les envoyait à sa petite fille à Montréal. En évoquant un paysage marqué par la guerre, l’œuvre suscite une réflexion sur la réalité d’aujourd’hui, en un message doublement poétique et politique. Au cœur du quartier historique de Montréal, le public est invité à admirer comment la beauté peut émerger de la destruction.

Dominique Blain est une artiste canadienne qui vit et travaille à Montréal. Depuis plus de 30 ans, elle aborde dans ses œuvres les rapports entre la civilisation et l’oppression, entre l’Histoire et l’oubli, tout en réservant à l’esthétique son pouvoir d’évocation. De renommée internationale, Blain a exposé dans plusieurs villes nord-américaines et européennes ainsi qu’en Australie. Elle a reçu notamment le prix Paul-Émile-Borduas en 2014 et le prix Les Elles de l’Art en 2009.

L’installation Champs de mémoire est présentée gratuitement du 3 juillet au 18 novembre 2018 sur la place De La Dauversière, située entre le Château Ramezay et la place Jacques-Cartier, face à l’hôtel de ville de Montréal. L’histoire ayant inspiré cette œuvre a aussi inspiré l’exposition itinérante Fleurs d’ARMES qui sera présentée à l’automne 2018 au Château Ramezay.

 

Lumières sous la ville

Lumières sous la ville: Un patrimoine archéologique vivant

Présentée jusqu’au 3 septembre 2018 par:

Image thème de l'exposition Lumières sous la ville: Un patrimoine archéologique vivant Inspiré par la publication Lumières sous la ville : Quand l’archéologie raconte Montréal, le Château Ramezay propose, pour le 375e anniversaire de la métropole, une exposition mettant en vedette l’archéologie montréalaise. Les visiteurs auront l’occasion de voir de près une sélection d’artefacts qui illustre la vie de ceux et celles qui ont vécu sur cette île, des Amérindiens de la préhistoire aux Montréalais de l’ère industrielle.

Ce livre, publié à l’automne 2016 par les éditions Recherches amérindiennes du Québec, a été réalisé sous la direction des archéologues Anne-Marie Balac et François C. Bélanger.


Procurez-vous dès maintenant l'ouvrage à la boutique du Château Ramezay.

Mois de l'archéologie 2017

1812: Des objets à découvrir

1812: Des objets à découvrir

1812: Des objets à découvrir

Le Château Ramezay – Musée et site historique de Montréal vous invite à un voyage des plus instructifs à travers l’histoire canadienne. Dans le cadre des commémorations transcanadiennes de la guerre de 1812, le Musée a développé une série de trois capsules web historiques mettant à l’honneur des artéfacts inédits de sa collection en lien avec les personnages et faits marquants de ce conflit décisif.

CAPSULE 1: CHARLES-MICHEL D’IRUMBERRY DE SALABERRY ET L’APPROCHE CANADIENNE

La première capsule raconte le parcours du héros de Châteauguay et de sa noble famille à travers des objets uniques lui ayant appartenu. Les internautes croiseront également en route le duc de Kent et les œuvres du peintre et miniaturiste Anson Dickinson.

CAPSULE 2: GEORGE PREVOST ET L’APPROCHE BRITANNIQUE 

La deuxième capsule se penche sur la culture matérielle laissée par des artistes influents de l’époque tels que Jean-Baptiste Roy-Audy et par les anciennes possessions des militaires anglais comme George Prevost. Les artéfacts inestimables la composant permettent d’illustrer le contexte entourant la défense de la colonie britannique contre l’invasion américaine.

CAPSULE 3: TECUMSEH ET L’APPROCHE AMÉRINDIENNE 

La dernière capsule de la série étudie la guerre du point de vue des Premières Nations. Les œuvres de peintres et illustrateurs comme le peintre huron Zacharie Vincent et l’artiste américain George Catlin, en plus d’artéfacts aussi originaux que la dague de l’un des héros de 1812, le chef Shawnee Tecumseh, offrent un portrait tangible de la question autochtone.

Ce projet a été rendu possible grâce au soutien financier du Gouvernement du Canada et de Patrimoine Canada. La production et la scénarisation des capsules sont une réalisation de Isabelle Trudeau, aidée de l’expert en histoire militaire Luc Lépine.

Jetez aussi un œil à nos expositions permanentes!



Médias et visites commentées

Louise Brazeau, Chef - Éducation | Chargée de promotion

communications@chateauramezay.qc.ca

Téléphone : 514 861-3708 poste 229 | Télécopieur : 514 861-8317